La Troupe Baobab et Les Béatitudes

 

DSCF3774 (2) small

DSCF3790 (2) small

C’est quoi la Troupe Baobab?

Encouragés par le succès du premier projet de la COPH en 2017, Tumbadora, les participants ont souhaité créer un nouveau spectacle en 2020. Avant Noël 2019 la troupe a longuement discuté de ce projet avec notre metteure en scène, Myriam Fonjallaz et, en plus, a créé un comité de pilotage du projet. C’étaient des palabres …

Le Baobab s’appelle aussi l’Arbre à Palabres. Les gens du village s’asseyent sous l’ombre de ses énormes branches pour discuter de tout. Le nom Baobab c’est donc le nom parfait pour notre Troupe.

baobab plus villagers

Le Baobab est un arbre immense qui pousse en Afrique, il peut atteindre l’age de 2000 ans, une hauteur de 50m et un diamètre de 7m à 10m.

baobab trees off web

Voici notre mini-Baobab venu du Burkina Faso, pays d’Afrique où les branches des Baobabs abritent les oiseaux, les fruits nourrissent les animaux et toutes les differentes parties fournissent des aliments et des médicaments qui protègent les humains.

DSCF3800 (2)

Alors le nouveau projet a commencé. C’est Les Béatitudes, l’invitation à une fête!

Qui nous invite à cette fête? C’est Jésus dans son Sermon sur la montagne. Souvent nos difficultés nous paraissent comme les parois si raides d’une montagne si haute qu’elle nous bouche la vue du ciel. Comment gravir ces pentes ? Mais Jésus est déjà là-haut sur le somment, si près du ciel, et il nous donne les Béatitudes comme guide. Il nous encourage à monter vers lui et il nous invite à faire la fête avec lui au Royaume. Quoi de mieux que de créer un spectacle sur les Béatitudes.

sermon

Quel est l’esprit de cette fête? L’hymne de la COPH c’est le chant ‘L’esprit de Fête’. Nous le chantons avec ferveur et élan, et bien sûr aussi en langue des signes avec nos amis de la Communauté Oecuménique des Sourds et Malentendants de Genève, la COSMG.

Car les personnes en situation de handicap, comme tout le monde, sont souvent confrontées  aux défis et aux difficultés qui nous semblent insurmontables. Nous avons besoin d’un esprit de fête pour rester positifs, et pour trouver le courage pour résoudre tous nos problèmes.

Faire la fête ensemble, c’est se sentir rassurés et entourés : la fête nous redonne du courage !

 Mais ce ne sera pas n’importe quelle fête ! Ce ne sera pas une sur-boum, une surprise partie ni une disco avec des paillettes, du bling, des ballons.  Ces fêtes-là nous laissent souvent sur notre faim. Ce sera la fête du vrai bonheur, qui perdure.

Ce bonheur n’est pas la frénésie des achats, la ruée vers les soldes dans notre société de consommation effrénée. Car ces plaisirs-là s’évaporent si vite. Le vrai bonheur, c’est le partage, la solidarité, le soutien mutuel et notre sollicitude, les un-e-s envers les autres.  Le vrai bonheur, c’est l’amour de Dieu, enseigné par le Christ, notre Sauveur.

 

jesus and apostles

La vraie fête se passe au Royaume. Les Béatitudes, ce sont des messages qui nous invitent à la fête au Royaume. Jésus nous les a enseignées dans son sermon sur la montagne car ce sommet est plus près des cieux, du règne de Dieu.

Et ce sera une vraie fête de communion avec Dieu, une fête de lumière, de partage et d’amour, qui ne finira jamais.

DSCF3108 (5) small

Le Royaume de Dieu se trouve non seulement sur la montagne tout près du ciel, mais aussi sur notre Terre ici-bas. Le Christ nous envoie des messages et nous avons tellement besoin d’accepter ses invitations.

Une série de scénarios va vous montrer comment les Bèatitudes peuvent nous  guider dans toutes les situations de notre vie quotidienne.

 

Béatitudes des personnes en situation de handicap

Béni êtes-vous qui ne dites jamais : « dépêche-toi ». Et encore plus si vous n’ôtez pas les tâches de nos mains pour les accomplir vous-mêmes, car nous avons souvent besoin de temps plutôt que d’aide.

Béni êtes-vous quand vous prenez le temps d’écouter notre parole hésitante, car vous nous aidez à savoir que si nous persévérons, nous pouvons être compris.

Béni êtes-vous quand vous marchez avec nous dans les lieux publics en ignorant les regards des étrangers, parce qu’avec votre amitié nous trouvons des havres de paix.

Béni êtes-vous quand vous vous tenez à nos côtés quand nous relevons de nouveaux défis. Nos échecs seront compensés par les moments où nous surprenons nous- mêmes et où nous vous surprenons aussi.

Béni êtes-vous quand vous nous demandez notre aide, car nous notre plus grand besoin est que l’on ait besoin de nous.

Béni êtes-vous quand vous reconnaissez, que ce qui fait de nous des personnes, est notre être donné par Dieu qu’aucune infirmité ne peut entraver.

Béni celles et ceux qui comprennent que je suis humain et ne s’attendent pas à ce que je sois une sainte ou un saint juste parce que je vis en situation d’handicap.

Béni êtes-vous quand vous ramassez les objets tombés par terre sans qu’on vous le demande.

Béni êtes-vous quand vous comprenez que des fois je suis faible et non pas paresseux.

Béni êtes-vous quand vous oubliez les fragilités de mon corps et percevez les contours de mon âme.

Béni êtes-vous quand vous m’aimez comme je suis sans me demander qui j’aurais pu être.

Béni êtes-vous quand vous me voyez comme un être à part entière, unique et complet, et non pas comme une « demi-portion » ou une erreur de Dieu.

Béni celles et ceux qui m’aiment tel que je suis sans se demander ce que j’aurais pu être.

Béni sont les amis de qui je dépends, parce qu’ils sont l’essentiel et la joie de ma vie.

 

d’après Marjorie Chappell (traduit de l’anglais)